PT | EN | FR | IT

Ville des Amiraux

Bien que cela puisse sembler étrange, Medina de Rioseco, ville située à 200 km du bord de mer en plein milieu du plateau de Castille, a été constituée le 19 avril 1424 en tant que siège de l’Amirauté du Royaume de Castille par la seule volonté de son titulaire.

Medina de Rioseco, capitale naturelle de la Vieja Tierra de Campos, se trouve quarante cinq kilomètres au Nord de Valladolid, à 735 mètres d’altitude. La rivière Sequillo traverse la ville moderne, et bien qu’elle soit parfois à l’origine d’inondations, il ne s’agit le plus souvent que d’un filet d’eau.

Le recensement de la population dépasse les 5.000 habitants. Son économie repose non seulement sur l’agriculture de terrains non irrigués et d’irrigation, mais aussi sur le tourisme, l’industrie agroalimentaire de transformation, et surtout sur l’offre de services administratifs et de plaisir à la région environnante.

Historie

Au néolithique, les lieux étaient déjà peuplés. Pendant l’hégémonie de l’Empire Romain, la zone s’est transformée en carrefour essentiel de voies et de chemins qui reliaient le Nord-Ouest et le centre de la Péninsule Ibérique. Médina de Rioseco est connue á l’époque des wisigoths sous le nom de Forum egurrorum, la place des marchés. C’est vers la fin du XIVème siècle que fleurit la splendeur de la ville.

Sous la tutelle de famille Enriquez apparaissent les premières foires et marchés, amenant avec eux des riches commerçants, le duché, des artisans, des artistes et des architectes, ce qui se traduira dans la construction de temples et de palais. Vers le milieu du XVIIème siècle, le Roi Felipe IV accorde la qualité de ville à Rioseco. Ce n’est que deux siècles plus tard, vers le milieu du XIXème siècle, que finit la construction du Canal de Campos, et que le train fait

Patromonie

La ville de Medina de Rioseco ne manque pas de bâtiments d’architecture grandiose, dont les temples de proportions magnifiques, les couvents, les monastères, les palais et autres constructions civiles. Les rues les plus anciennes, plus étroites et de tracé irrégulier, protègent le piéton du soleil et du froid au moyen de longues arcades qui conservent cet air évocateur d’autrefois, lorsque les forains et les marchands menaient leur activité commerciale. Le centre ville a en effet été déclaré ensemble historique en 1965. Les œuvres d’art abritées dans Musée de San Francisco sont tout aussi impressionnantes : Celui-ci a été aménagé dans l´ancien couvent du même nom, fondé par les Amiraux de Castille. “Le temple et les deux chapelles sont les seules parties du magnifique couvent franciscain construit entre 1491 et 1520 ayant survécu au passage du temps. Même si l’extérieur est l’un des plus modestes des monuments de la ville, l’intérieur présente tout un ensemble de travaux d’une délicatesse et d’un soin remarquables. Ce temple gothique compte avec une seule nef, avec un chœur à ses pieds et huit chapelles latérales. Il a été déclaré monument historique artistique en 1931”. Le musée présente plusieurs collections des sculpteurs les plus célèbres, à savoir, Juan de Juni, Tomás de Sierra, et Bolduque entre autres, une magnifique collection d´ivoires, et des peintures flamandes. Il est par ailleurs équipé de technologie de pointe qui le rend encore plus attrayant.

L’Eglise de Santa Maria de Mediavilla, dont la construction a commencé de 1490 à 1496 et a été menée par Gaspar Solórzano. Elle a été déclarée monument historique artistique le 4 juin 1931.

La chapelle de los Benavente est l’un des joyaux artistiques d’Espagne. Ses murs présentent une succession spectaculaire en stuc polychrome des personnages bibliques et des allégories de la vie et de la mort.

L’Eglise de Santa Cruz, conçue par l’architecte Felipe de la Cajiga, fait penser au style de Juan de Herrera. Le plus grand retable relève du style baroque du milieu du XVIIème siècle. II a été complètement reconstruit au cours des trente dernières années, et il sera aménagé pour y héberger un musée.

L’Eglise de Santiago s’éleva d’après les plans généraux de Rodrigo Gil de Hontañón. Les portes extérieures présentent un échantillon extraordinaire de styles divers : celle orientée vers le Sud, le plateresque; celle orientée vers le Nord, le gothique et la principale, le classique. Le bâtiment est gothique dans son ensemble, et compte avec trois nefs de 20 colonnes chacune, dont deux renferment l’arc du chœur. Elle a été déclarée monument historique artistique le 8 octobre 1964.

Loisirs

Par ailleurs, il est possible de profiter de la nature en toute tranquillité dans la ville même ou dans les environs. Les visiteurs ayant le goût de l’aventure peuvent faire une randonnée à pied ou à vélo tout le long de la rive du Canal jusqu’à l’ermitage de Castilviejo.

Le tracé de la voie ferrée qui unissait Rioseco et Palanquinos dessinent un itinéraire qui peut se faire en trois étapes de 23, 24 et 26 km, le long duquel on traverse onze villes des provinces de Valladolid et de León.
Dans les environs, vous pourrez aussi découvrir un patrimoine naturel insolite ainsi que d’autres trésors architectoniques, comme l’église mozarabe de San Cebrián; l’agival roman et l’énorme ossuaire de Wamba; les restes du monastère cistercien de Matallana, à Villalba de los Alcores, la Colegiata des Jésuites de San Luis et le musée religieux de Villagarcía, le magnifique château de Montealegre et ses églises de Santa María et de San Pedro; Urueña, ville médiévale complètement fortifiée avec l’ermitage de la Anunciata, le centre ethnographique “Joaquín Díaz” et le musée des cloches; l’ancienne abbaye cistercienne de la Santa Espina, enclavée sur le mont de Torozos, où se trouve une épine qui, d’après la tradition, aurait appartenu à la couronne du Christ quand il se trouvait sur le chemin du Calvaire; à Villalón de Campos, la colonne de pierre gothique, et les églises de San Miguel, San Juan et San Pedro; les places et les rues avec leur porches. Ne partez pas sans goûter le fromage frais “pata de mulo”.

La Semaine Sainte de Rioseco, déclarée d’Intérêt Touristique International, est l’expression annuelle de la tradition et la dévotion de ses habitants. Accompagnés du chant des moineaux, les confréries éclairent chaque année, du Jeudi Saint au Dimanche de Résurrection, dix-neuf chars portant des statues sculptées par les meilleurs imagiers de Castille: Gregorio Fernández, Juan de Juni, Mateo Enríquez et Juan de Muniátegui.

OFFICE DE TOURISME:
Paseo de San Francisco, nº 1
47800 – Medina de Rioseco
+34 983 720 319

Cerrar menú